Sceptiques…du cholestérol

Le cholestérol aura probablement engendré la plus grande polémique nutritionnelle du 20ème siècle. Et au-delà sans aucun doute…

Pourquoi « sceptiques » ? C’est un mouvement qui comprend des scientifiques, pas forcément d’accord sur tout, mais dont l’avis converge concernant le cholestérol : non, le cholestérol n’est pas coupable, il est tout au plus une sorte de thermomètre de la santé cardio-vasculaire. Voyons quelques acteurs du mouvement :

  • Uffe Ravnskof : le fer de lance. Une page traduite en français, qui résume bien la controverse est disponible ici : ne pas hésiter à naviguer !
  • Malcolm Kendrick et Anthony Colpo : auteurs de deux livres étrangement homonymes, « The Great Cholesterol Con » : Il est probable qu’ils se soient mutuellement influencés au mieux, voire soient fâchés…je n’en sais guère plus.

La tribu des low-carbers traditionnels : Gary Taubes, mais aussi Barry Groves…en fait la controverse du cholestérol, vient offrir un argument de poids en faveur des défenseurs du régime Atkins. Les détracteurs voient un de leurs arguments s’envoler en revanche.

  • et…un français ! Michel De Lorgeril, par ailleurs ardent défenseur des omega3 (traducteur de « The Omega3 Power ») et de la diète méditerranéenne est revenu sur son avis concernant le cholestérol, et a déjà publié 2 excellents livres, disponibles donc en français. Je ne saurais que trop conseiller celui-là :

Ce n’est  donc pas franchement un mouvement isolé. En revanche, aller à contre-courant de ce que le public a été amené à penser est une tâche pas très évident de prime abord. Mais les choses changent, un article nommé « The Misguided War On Fat » (que l’on pourrait traduire par « La Guerre Inutile Contre Les Graisses ») paru sur slate.com à destination du grand public, rétablit bien des vérités :

Krauss et ses collègues ont analysé les particules LDL, ont trouvé dans les échantillons de sang prélevés une douzaine d’années plus tôt à partir de 4.600 hommes et femmes et suédois la découverte que les concentrations de petites et moyennes molécules de LDL peuvent prédire au mieux la fréquence des maladies cardiaques chez les individus. Ils ont noté en revanche dans leur étude que les grandes molécules  LDL ont été essentiellement neutres sur la santé cardiaque des sujets.

C’est probablement le point clé de l’article : le cholestérol LDL (il n’y a qu’une seule molécule de cholestérol, seul diffère la molécule « lipoprotéine » qui le transporte dans le sang) n’est pas uniforme ! Il y a donc clairement un LDL neutre, et un LDL nocif, plus dense et plus petit que les autres. Ces LDL nocifs seraient surtout produits dans le cadre d’une alimentation riche en glucides, ces LDL servant entre autres à transporter les triglycérides (qui utilisent aussi des vLDL, des transporteurs encore plus petits et plus denses…et plus dangereux pour l’organisme).

Ca peut en boucher un coin…ça détonne par rapport aux idées reçues. Je recommande chaudement la lecture d’ouvrages…pour se faire une idée. Mais il est probable qu’une fois devenu sceptique, on ne revienne pas en arrière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s