Moi et mon alimentation (II)

Suite de cet article

Le temps des certitudes…

Ecumer les sites, blogs, dévorer l’abondante lecture en nutrition. Voilà de moi un passionné de la nutrition ! Oh certes, je ne suis pas diététicien, pas nutritionniste non plus. Juste un passionné, purement autodidacte, un curieux. J’en tire même une bibliographie précieuse, histoire de faire le point sur mes connaissances. Je prêche un peu trop mon succès toutefois. Je suis donc bardé de certitudes. Quelles sont-elles ?

– faire du sport n’aide pas à la prise de poids

– les calories ne comptent pas

– la supplémentation (oméga3, vitamines), c’est bien

– un régime en graisses et pauvre en glucides ne fait pas grossir

Le temps des doutes…

Je suis venu à la nutrition par curiosité donc, et par envie d’en découdre avec les dogmes en vigueur. Mais je me suis demandé…ne suis-je pas devenu dogmatique à ma manière, y compris en tenant un discours a priori plus juste que l’officiel ? Evidemment c’est le cas. Mais en tant que passionné, je ne suis pas un scientifique et je ne peux éplucher toutes les études qui sortent pour me faire un avis fiable, c’est le rôle des journalistes scientifiques, ou des scientifiques eux-mêmes qui pondent des bouquins. Ainsi :

– le sport aide bien sûr à perdre du poids…uniquement si l’alimentation suit. C’est double bénéf, mais si on mange vraiment mal, on peut continuer à grossir. Moins vite toutefois. Le sport joue un rôle dans la sensibilité à l’insuline visiblement et aide une personne à stabiliser son poids.

– Coincé dans ma perte de poids, il me reste environ 5kgs à perdre, je ne pouvais pas jouer sur le seul niveau des glucides. Les calories prennent le relais, si on veut que les cellules tapent dans les graisses corporelles plutôt que dans l’apport alimentaire…il faut réduire ce dernier. Mais pas nécessairement tout le temps (le soir est idéal pour manger léger).

– Doutes plus récents : étant donné le niveau de biodisponibilité, et si la supplémentation était inutile ? Peut-être qu’au fond, les vitamines utiles ne sont disponibles que dans de vrais aliments. L’acide ascorbique (vitamine C) de synthèse serait bien moins absorbé par le corps par exemple. La vitamine D, liposoluble en diable, a-t-elle besoin d’être dans l’aliment dont elle est issue, où peut-on la prendre à part et il suffirait alors de manger gras pendant le repas ? Jean-Marie Bourre pense que les oméga3 en gélules sont estérifiés, et donc sous cette forme-là ils n’auraient pas du tout le même effet. Et donc mieux vaut privilégier les poissons (gras et petits pour éviter le problème du mercure !). J’ai du mal à trancher.

– L’exemple de tribus comme les Kitavans en Papouasie, montre qu’on peut adopter un régime riche en glucides et être exempt malgré tout des maladies de civilisation. Mais ils mangent quand même des aliments sains, peu transformés. Peu de glucides industriels, donc. De même, une étude de ce type par Keith N. Frayn exclue l’insuline comme déclencheur de la prise de poids, et que toute calorie supplémentaire est donc vouée à être stockée. En tout état de cause, le débat est loin d’être clos (rôle de la flore bactérienne par exemple ?), et qu’il faut se garder tout simplisme en biologie comme en nutrition.

J’ai choisi mon alimentation, en connaissance de cause, et régulièrement je me teste pour connaitre la réaction de mon corps face à tel ou tel aliment. Nous avons des métabolismes différents et donc c’est à chacun de suivre sa voie. Telle personne pourra manger plus de glucides, surtout si elle est sportive par exemple. Il y a des schémas généraux, mais chacun doit malgré tout se tester et changer l’alimentation, si des symptômes persistent : poids, acné, problèmes de sommeil, diabète, etc. Personnellement, je sais que je dois limiter les céréales, farineux, et sucre de table. Parce que quand je les réintroduis, paf, les symptômes reviennent. Et surtout, je me mets à manger davantage. Si d’autres arrivent à manger ainsi, sans problème notable, tant mieux pour eux !

2 réflexions au sujet de « Moi et mon alimentation (II) »

  1. hedo

    En ce qui concerne l’acné, j’ai constaté comme vous et pendant une année entière qu’une régime très pauvre en glucides (amidon, fructose etc.) a fait partir mon acné. Toutes les réintroductions de sucre m’ont créées systématiquement des poussées.

    Répondre
    1. Sylvain Auteur de l’article

      J’ai réintroduit des fruits à volonté, du miel, des tubercules (patates douces et pas douces), des légumineuses c’est ok. Le riz ça passe aussi si c’est pris avec autre chose (légume et poissons).
      Par contre, pain blanc, sucre raffiné, pizza, muffins, alcool(s)… oui ça me cause bien des soucis. Ca passe mieux si je fais beaucoup de sport avant ou après mais c’est pas l’idéal franchement.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s