Archives mensuelles : février 2011

Grossir, une autre explication, suite

L’idée que des déficiences nutritionnelles puissent basiquement causer le surpoids était discutée ici :

De manière plus scientifique, Stephanie Seneff abonde largement vers cette raison :

Les 3 déficiences nutritionnelles seraient donc :

– la vitamine D

– le calcium

– graisses alimentaires

Il va de soit que mon explication personnelle était simpliste (homéostatiquement parlant). Notons que ces trois facteurs sont liés de près (pas de vitamine D sans graisse, et la vitamine D est connue pour aider à fixer le calcium dans les os).

Les chercheurs de Lanutrition.fr abondent plutôt dans le même sens (liaison entre vitamine D et diabète 2), tellement cette vitamine a été sous-estimée très longtemps.

Mission Coco, les hirondelles font le printemps !

Martine de Nutrition et Santé conseille l’huile de coco pour la cuisine, ainsi que ce document  qui vante ses mérites. (cliquez enregistrer le lien sous au besoin)

Maintenant, et bien que faisons-nous ? Les supermarchés ? Déjà fait. Les magasins bio ? Déjà fait. Le tour des boutiques asiatiques ? Déjà fait. Et ne comptez pas sur les produits Suzi Wan non plus, ils ne proposent que du lait et de la crème de coco.

Heureusement, la solution, vient du net.

ferme des peupliers

Cliquez pour visiter le site de la Ferme des Peupliers

Et là, ô miracle. 2 produits sont proposés (taper : huile de noix de coco sur leur moteur de recherche)

Donc, cela existe bien, même si pas évident à trouver. C’est en principe de l’import, cela fera rager les écologistes et leur empreinte carbone, mais on s’en moque, on sait depuis les années 70 que ce sont des hirondelles qui nous amènent les noix de coco. Je me demande toutefois si ce sont des hirondelles européennes ou africaines qui assurent l’import. Les Monty Pythons ont peut-être la réponse.

Don Miguel Ruiz et le Rasoir d’Ockham

Voilà bien quelques semaines que je n’ai pas écrit d’articles, je suis assez occupé professionnellement, et je prépare la traduction d’une chouette mais longue interview concernant le cholestérol.

Qu’est-ce que le Rasoir d’Ockham ?

Prenons la définition de Wikipedia :

Le rasoir d’Occam ou rasoir d’Ockham est un principe de raisonnement que l’on attribue au frère franciscain et philosophe Guillaume d’Ockham (xive siècle), mais qui était connu et formulé avant lui :

« Les multiples ne doivent pas être utilisés sans nécessité » (« pluralitas non est ponenda sine necessitate »).

L’énoncé « Entia non sunt multiplicanda praeter necessitatem », littéralement « Les entités ne doivent pas être multipliées par delà ce qui est nécessaire », est une variante souvent attribuée à Guillaume d’Ockham sans cependant qu’il y en ait trace dans ses écrits.

Une formulation plus moderne est que « les hypothèses les plus simples sont les plus vraisemblables ». C’est un des principes fondamentaux de la science.

Cette assertion me semble aussi valable pour la spiritualité.

Don Miguel Ruiz, un médecin chamane, qui navigue entre deux mondes (disons celui de ses ancêtres, et le monde occidental), a résumé l’essentiel de sa philosophie de vie en 4 phrases, qu’il nomment Accords Toltèques (sa tribu d’origine).

Don Miguel Ruiz et les 4 accords toltèques

1- Que votre parole soit impeccable.
Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire d’autrui.

2- Quoiqu’il arrive n’en faites pas une affaire personnelle.
Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.

3- Ne faites pas de suppositions.
Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

4- Faites toujours de votre mieux.
Votre « mieux » change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets.

Ces 4 accords sont la base de sa philosophie de vie. Elle est applicable à toutes les civilisations, tout les âges. Ce sont des éléments de sagesse que l’on retrouve bien sûr ailleurs. Mais Don Miguel Ruiz a eu ce don de synthétiser en 4 phrases (existe aussi une cinquième que j’apprécie énormément) une philosophie qui peut vous aider tout les jours de votre vie. Parfois vous appliquez un accord assez bien, mais parfois pas un autre. Le 4ème accord est celui de l’indulgence envers soit-même, ce qui permet d’avancer lentement, mais sûrement vers votre destin individuel, et de vous libérer de vos propres chaînes.

Ce livre est court, à l’image de ces 4 accords, mais il va droit à l’essentiel, en ponctuant d’exemples concrets, ce en quoi la non-application de ces principes peut vous pourrir une vie. En cela ce livre est dense, il se lit et se relit aisément, parfois avec un nouvel œil. Il s’adresse à tout les publics, y compris ceux qui voient les bouquins du rayon « Développement Personnel » d’un mauvais œil ! Point de mystique, de paranormal, que sais-je encore,  uniquement du bon sens.

En matière de sagesse et spiritualité, et dans pleins d’autres domaines, je crois bien « que si c’est trop compliqué c’est que c’est faux ». Sachez rester simple !