Reprendrez-vous un peu de Soleil Vert ?

/! Attention : cet article dévoile des éléments de l’intrigue du film Soleil Vert, si vous ne l’avez pas vu, alors faites-le avant de lire /!

Soleil Vert est un classique de la science-fiction, je parle évidemment du film des années 70 avec Charlton Heston en acteur principal. Si vous ne l’avez pas vu, vous pouvez rattraper votre erreur très prochainement, car sa sortie en blu-ray est programmée à la fin du mois en cours ! Une autre revue du film ici.

soleil vert en blu-rayA priori le blu-ray serait dézonné, donc pourrait marcher normalement sur vos platines ou consoles Playstation 3. Au pire il faudra attendre un peu, ou se contenter de l’actuelle version DVD. Je rappelle que le blu-ray n’est réellement utile qu’avec une télé LCD ou plasma qui va bien !

Pour parler du film en lui-même, et n’ayant pas lu le livre dont il est tiré, il reste tout à fait actuel, hormis quelques scènes qui trahissent le « bon goût » seventies, notamment l’intérieur de l’appartement où le personne joué par Charlton Heston va voler la confiture. La surpopulation (urbaine en tout cas), le manque de logements, le « problème » des personnes âgées, le réchauffement climatique, l’euthanasie, la publicité mensongère, la manipulation des masses, et l’accès à la nourriture. Rien que ça !

Je m’étais promis de ne pas parler d’alimentation sur un article consacré au cinéma, mais ainsi va la vie ! Le Soleil Vert est en fait issu d’une curieuse traduction, Soylent Green en anglais, Soylent étant la contraction de deux mots : Soya (soja) et Lentil (lentilles). Probablement qu’il y a eu un changement d’histoire entre le bouquin et le film. Et donc voilà que Soylent est transformé en Soleil. Bon, cela n’affecte pas grandement le sens du film, heureusement.

Le Soleil Vert est devenu la principale alimentation. Des infâmes morceaux de « nourriture » verte, dont on ne connait pas la composition. Tellement que les vieillards regrettent l’ancien temps, celui où ils avaient accès à la vraie nourriture.

Une autre scène, émouvante, celle de la confiture, qui arracherait des larmes à n’importe qui :

soleil vert confiturePlus tard à l’usine de Soleil Vert,  un Charlton Heston en bien mauvaise posture :

usineLes thèmes de ce film sont assez répandues, et des références vont se nicher un peu partout, comme ici, Les Simpsons, se sont fendus d’un excellent gag en ne cachant pas l’origine humaine du Soleil Vert :

soleil vert simpsons

On a là le comble de l’aliment transformé. Mais n’est-ce pas comparable aux farines animales qui ont fait scandale il y a quelques années ? Est-ce que le recyclage à tout prix n’est déjà pas utilisé par l’industrie agro-alimentaire ? Quand l’anticipation devient réalité…je ne suis pas certain que Richard Fleisher aurait pensé qu’on s’approcherait autant de son film. Surtout que l’on est encore dans les années 70, où l’industrie agro-alimentaire n’avait pas tout à fait pris le dessus sur la vraie nourriture. Il y a d’ailleurs à parier que peu de personnes prennent vraiment conscience de ce message. Combien vont frissonner devant la simple idée de manger du Soleil Vert, et se jettent illico vers une barre de céréales, en ne faisant pas le lien entre ce qu’ils mangent et le film ? Car ce n’est pas évidemment le cannibalisme qui est visé (pas seulement), mais bien l’industrialisation à outrance de la nourriture.

J’ai sans aucun doute une lecture orientée du film, en phase avec les thèmes de mon blog, mais quand même, je ne pense pas être totalement à côté de la plaque. Et vous, allez vous reprendre un peu de Soleil Vert avant de dormir…définitivement ?

9 réflexions au sujet de « Reprendrez-vous un peu de Soleil Vert ? »

  1. Ping : Les robots rêvent-ils de kangourous électriques ? | La faille spatio-temporelle de Tamala75

    1. Sylvain Auteur de l’article

      Cela me fait penser que j’ai le blu-ray mais que je n’ai toujours pas visionné le film ! (sous cette forme-là j’entends) !
      Et scène émouvante en effet😉

      Répondre
  2. Ping : Tristes protides | Clair et Lipide

  3. dechairetdelait

    On m’avait conseillé ce film d’anticipation. Au début, j’étais complètement sceptique devant ce film soit disant de science-fiction qui s’ouvre avec des voitures et de la déco des années 70. Je me suis dit que le film avait terriblement vieilli et ai failli ne pas poursuivre. Mais je me suis accrochée… et j’ai halluciné. Ce film est effectivement très visionnaire puisque les pratiques de l’industrie agro-alimentaire d’aujourd’hui se rapprochent terriblement de ce film. Les farines animales, l’utilisation des déchets d’abattoirs (valorisation des coproduits), en gélatine et autres joyeusetés en sont le parfait exemple.
    Et puis c’est un autre débat mais je ne peux m’empêcher de penser à ce film lorsque j’entends parler d’euthanasie…

    Répondre
    1. Sylvain Auteur de l’article

      C’est le propre des grands films : on peut les trouver à la fois datés pour un certain nombre de raisons (techniques cinématographiques, couleurs, tics propres à l’époque du tournage), mais le propos y est encore terriblement actuel.

      Répondre
  4. Ping : Tristes protides | Santé Nutrition

  5. Ping : Les actus digérées #1 | Clair et Lipide

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s