Toulouse, c’est pas que…

C’est pas qu’une terre fertile, propice à l’intégrisme religieux ! Je rebondis rarement sur des faits d’actualité, mais ça pollue les événements intéressants qui pourraient s’y dérouler.

Il y a quelques temps je vous avais parlé de la SISQA, le salon de la qualité alimentaire de Midi-Pyrénées, qui a lieu une fois l’an, et qui permet de se mettre à jour sur les gens qui sont agriculteurs, fermiers ou autres, et qui produisent de la nourriture locale ou régionale de qualité, saine, et raisonnée, si non bio.

Sur le même rayon de la qualité, cet institut n’en démord pas, depuis 1992 : l‘IRQUALIM est une émanation du Conseil Régional, voyons ce qu’il en est :

Créé en 1992, l’IRQUALIM a pour objet de développer une politique régionale de qualité des produits agricoles et agro-alimentaires par toute action favorisant la mise en oeuvre et la promotion des signes officiels de qualité dans un esprit d’aménagement du territoire et avec le souci de préserver un patrimoine, une activité économique, des modèles de productions spécifiques et de répondre aux attentes des consommateurs légitimement exigeants en matière de qualité et de sécurité sanitaire de leur alimentation.

Ensuite, grâce à lanutrition.fr j’apprends l’existence de l’IRENQA, l’Institut de Recherche En Nutrition Qualitative Appliquée qui officie en pays toulousain, avec un cycle de conférences…mais il faut payer pour y assister ! Je ne pourrais donc pas faire un coucou à Thierry Souccar ce jour-là…jeudi qui arrive en fait :

Jeudi 5 avril: Les compléments alimentaires. Faut il en prendre? Lesquels ? Les pièges à éviter.

Par Thierry Souccar, Journaliste scientifique, auteur de nombreux ouvrages

Durant cette soirée, vous apprendrez :

  • quels sont les besoins réels en vitamines, minéraux, acides gras
  • s’ils sont couverts ou pas par l’alimentation
  • quels compléments alimentaires prendre
  • les formes à éviter, les doses à ne pas dépasser, les associations risquées

En juillet se déroulera un congrès sur l’alimentation et la santé…à Toulouse. C’est organisé par le pôle Aliment Sécurité Sanitaire et Santé (PA3S). Le congrès est international, et des pointures américaines sont attendues sur des sujets brûlants comme les liens entre cancer et alimentation, les troubles métaboliques et les perturbateurs endocriniens. Bon, je ne serais pas de la partie, mais je relaie l’information !

Panorama de Toulouse

Voilà, de biens belles initiatives. Mais il y a un côté sombre, le revers de la médaille. Hélas, comme toujours.

Un salon Sud-Ouest Découvertes a lieu ce mois-ci, animé par plusieurs partenaires. Je suis allé creuser, pas trop profond, mais un peu, sur le site presqu’officiel que voici, et stupeur, le mot qui fâche : « industrie ».  C’est le site des industries agro-alimentaires de Midi-Pyrénées. Je n’ai aucun problème avec l’industrie en général (je ne lutte pas contre le progrès hein), mais en termes d’alimentation, je coince.

Sans forcément dire « on nous fait avaler n’importe quoi », je tiens quand même que sans le développement industriel de l’agriculture depuis la fin de la seconde guerre mondiale on ne lutterait pas autant contre les maladies de civilisation. C’est sûr, on a atteint plus de rendements, plus de croissance à court terme, la disparition de la sous-nutrition et de la faim dans nos pays occidentaux, mais aussi plus de surpoids, de carences en micronutriments, de cancers, de maladies auto-immunes, etc. On a peut-être fait des efforts sur la qualité et l’hygiène mais quel recul en termes de santé…pour moi c’est clair, ce qui passe par ma bouche ne devrait pas être industriel, dans la mesure du possible. J’imagine que certaines entreprises bio ont une charte qualité drastique et proposent des aliments sains, mais je vois ça comme une exception.

J’ai deux exemples de ce que j’exècre le plus. RAGT Semences qui officie dans les OGM est bien présent dans la région. Les OGM je suis pour. Si, si. Mais pas dans mon assiette. Qu’on les laisse expérimenter sous serres, que la recherche s’exprime, mais je ne veux pas en manger, ni que les cultures bio soient croisées avec des cultures OGM à côté par contamination. J’ai du mal à considérer l’argument comme quoi les OGM c’est comme les croisements d’antan. Je veux avoir le choix d’être obscurantiste sur la question.

Tiens, d’ailleurs, en parlant des croisements, et de la sélection génétique, je rappelle que Wheat Belly est à ce jour le meilleur livre traitant des évolutions (en mal) du blé moderne. Comme quoi, déjà, même sans génétique, on était capable d’obtenir un monstre qui nous a rendu esclave (ouais, on travaille pour le blé comme des acharnés, le maître, c’est lui !), mais avec elle, c’est bien pire.

Le meilleur pour la faim la fin, c’est un groupe basé à Revel (Revel de la médaille ?), commune proche de Toulouse. Nutrition & Santé. Non, non, rien à voir avec le blog que vous connaissez tous. Ici, c’est…euh bon. C’est tellement beau :

Depuis plus de trente ans, Nutrition & Santé se développe sur cette idée très simple :
ce que nous mangeons a une incidence sur notre santé. Une idée très minoritaire à l’époque, qui est presque devenue une idée reçue aujourd’hui, tant « le nutritionnellement correct » est partout.

Le groupe Nutrition & Santé est persuadé que les grandes céréales qui ont été à la base de l’alimentation des civilisations de la planète : blé, soja, riz, sont et seront des ingrédients fondamentaux pour offrir des réponses nutritionnelles adaptées aux exigences de la vie moderne et à la diversité des profils des consommateurs.

WHAT ????

C’est une franche blague ? En fait non. Bon déjà, on passe sur le « nutritionnellement correct » dont ils sont en fait l’étendard tout en feignant ne pas l’être. Si on excepte le cas du riz blanc qui est ok si on est sensible à l’insuline (et qui est inclu dans la liste des glucides sans danger par le couple Jaminet du site Perfect Health Diet) et dont les asiatiques ne semble pas souffrir outre mesure, défendre le blé et le soja comme les bases d’une alimentation santé c’est de l’escroquerie pure et simple, ici l’exemple du blé par Dysnutrition. (je parlerais du soja ultérieurement). Cela ressemble à une boîte qui recycle les surproductions industrielles de céréales et de soja dans des produits susceptibles d’intéresser les bobos. Manque de pot, avec l’approche paléo, évolutionniste, ancestrale,…le vent tourne…peut-être le vent d’Autan ?

4 réflexions au sujet de « Toulouse, c’est pas que… »

  1. Sylvain - Experience-Paleo.fr

    Bonjour Sylvain,

    Pour avoir vécu plusieurs années en Asie, je t’assure que les asiatiques commencent à souffrir… pas à cause du riz blanc, mais bien à cause de l’occidentalisation des moeurs alimentaires (notamment chez les jeunes).

    Car il est beaucoup plus « cool » de manger des burgers, pizzas et boire du coca comme un américain que manger la cuisine traditionnelle de mémé.

    Au delà de l’obésité croissante en Asie (lié aussi à la sédentarité il est vrai), d’ici quelques années le nombre de cas reconnus d’intolérance au gluten va exploser… mais pour le moment la question reste confidentielle.

    Sinon, tout à fait d’accord avec ton point de vue sur l’évolution de l’industrie agro-alimentaire depuis 1945. En apparence, c’est mieux, quand on creuse, aïe !

    A bientôt,
    Sylvain

    Répondre
    1. Sylvain Auteur de l’article

      Oui, oui, c’est vrai que je base mes propos sur des observations qui commencent à dater, en gros l’alimentation des anciens japonais, par exemple, leur régime ancestral, en fait. Après s’ils commencent à faire des conneries, ils vont en avoir minimum pour 30 ans avant de se rendre compte…

      Répondre
  2. nbek

    Et oui, tout à fait d’accord avec les ravages des industries qui veillent à notre « bien-être ». Surtout celui de leurs bénéfices oui!
    Et pourtant, on peut faire différemment. Mes filles (5 et 7 ans) viennent par exemple de manger du chou et des carottes (bio) sans rechigner (un petit peu la plus petite). Les bonnes habitudes alimentaires se prennent très tôt. C’est ce que j’essaye de faire sans garantie du résultat malheureusement. On verra bien ce qu’elles retiendront de cette hygiène de vie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s