Archives mensuelles : février 2015

Voulez-vous être harcelé(e) ?

C’est la question absurde. Bien sûr que non.

Le harcèlement, moral ou sexuel est une plaie, à l’école, en milieu associatif, dans la rue ou même au travail.

C’est dans ce cadre que ma femme a été l’objet de harcèlement moral et sexuel par un véritable pervers. 4 ans à contenir les assauts répétés, minimes au débuts, insidieux – aucun geste indélicat de sa part -, et de plus en plus insistants. Je ne peux pas faire la longue liste de tous ses méfaits, j’en vomirais.

Au moins deux ans de déni, puis un an de honte. Un an de premier combat qui n’a pas abouti…police inutile, c’est de sa faute, forcément.

Il s’est calmé.

Puis il a repris, quelques mois plus tard.

Elle a constitué un dossier de plus en plus solide, aidé en cela par des syndicats, une conseillère juridique. Deux lettres absolument factuelles, sans aucune interprétation des faits (on a du s’y reprendre je ne sais combien de fois). Un dossier comprenant donc ces faits sur 3/4 ans exprimés d’une manière neutre dont la Suisse serait jalouse, mais aussi des sms avec copie d’écran, des mails factuels  envoyés à chaque fois qu’il faisait quelque chose (sur les conseils d’un ami…syndiqué) : ces mails était une arme pour expliquer ce qu’il faisait, envoyés directement, le lendemain des faits au harceleur. Pas de réponses…qui ne dit mot consent.

harcèlement
Ces textos – sélectionnés -, il m’en coûte de les publier…mais si cela pouvait faire électrochoc à d’éventuelles personnes harcelées…pensez quand même tout ça n’est pas arrivé d’un coup. Et qu’elle ne savait pas comment réagir…oui j’ai eu envie de lui taper dessus, ou taper du poing sur la table. Ce n’était pas une bonne stratégie, face à un esprit hyper procédurier, et sans doute, protégé…sans que je n’ai pas la preuve concrète.

Une enquête a été menée sur près d’un mois au sein même de l’entreprise, ma femme a été mise en congés en attendant.

A son retour, peu de temps après, il a été viré.

Que de stress, que de malheur a pu faire cet homme (ma femme n’est pas la seule victime), combien de couples détruits (même le notre n’en est pas ressorti indemne, je crains), combien de souffrance…heureusement il a été écarté*, on se doute bien qu’il aurait mérité un procès dans le civil (ou pénal ? Je ne suis pas juriste)…

Donc victimes et futures victimes, et entourage des victimes, il faut apprendre à réagir, à comprendre le harcèlement, réduire la période de déni/honte, et soutenir la victime. Cela n’est pas chose facile, parfois la personne harcelée fait preuve d’agressivité, comme exultation trop-plein du harcèlement subi. Voir un psychologue et faire du sport pour évacuer n’est pas une mauvaise chose.

*on l’aurait plutôt aimé écartelé.

Puis il est venu le temps des recherches, des explications… « google » a été utile pour comprendre les ressorts du harcèlement. On a des explications brèves ici par exemple, sans trop rentrer dans les détails. Le portrait dressée de la victime correspond à celui de ma femme, ce besoin d’être droit dans ses bottes, sérieuse, appliquée au travail. Si le profil des victimes est souvent le même, cela ne veut pas dire qu’on désire ce harcèlement, hein, je vous vois venir. Personne de sain ne mérite ou ne désire être harcelé, c’est une vraie souffrance, dont on ne se sort que par un combat en y laissant des plumes, ou par la fuite, au risque de laisser le harceleur trouver une autre proie.

Aussi en discutant avec certaines personnes (Coucou Claude-Isabelle), peut-être qu’elle serait une adulte avec un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH)…et moi aussi, mais en moins hyperactif (TDA simple mais hyperfocalisant, sur la nutrition disons ?). La meilleure ressource pour le versant adulte du TDA est sur le site tdah-adulte.org avec une trèèès longue page qui dissuadera pas mal de gens. Je trouve pas mal de points communs entre le profil des gens harcelés et le TDA/H, peut-être ça n’est qu’un hasard.

Les méthodes (cohérence cardiaque, neurofeedback ou même sophrologie) peuvent pallier certaines déficiences légères, peu ou pas reconnues dans notre bon vieux pays, la France, qui, comme pas mal de sujets, cumule du retard. Y a des grands pontes (freudiens notamment) à dégager, et une inertie systémique qui fragilise le pays…on le voit tous…

Je n’aime pas être « mis en case », pas plus que je ne souhaite me glorifier de quoique ce soit – je ne me sens pas doué ou Haut Potentiel (HP comme Harry Potter c’est rigolo) comme disent ceux qui se nomment zèbres. Par contre les symptômes négatifs du TDA, je m’y reconnais, tout comme je me reconnais dans la notion de zappeurs développée avec brio par le docteur Dominique Dupagne. Pour donner une idée du genre d’inattention qui me pourrit la vie : je suis du genre à mal fermer la porte du congélateur avant de partir au boulot le matin…c’est amusant, oui et non…je vois ça comme une nouvelle porte d’entrée pour la réalisation de soi, en gommant certains aspects inhérents à ma personnalité.

Et sinon…merde…y a encore une explication évolutionniste – critiquable – à base d’homme préhistorique, de chasseur-cueilleurs et autres, je ne suis pas allée la chercher, promis 🙂