La zone léonine et l’hémicycle douillet

J’ai lu et relu un court texte de Taty, qui m’a bien inspiré.

Au sortir du labyrinthe on se retrouve dans un territoire léonin où on n’a plus de comptes à rendre, on n’a plus de comptes à régler avec personne

J’ai donc fait une infographie maison pour caractériser ce que je pense, car si cela pouvait déjouer certaines critiques lues ci et là…je suis actuellement en mode grand angle, et plein de bienveillance envers tout le monde, même ceux qui me détestent.

C’est juste qu’il faut savoir lâcher, parfois, ses certitudes. Trouvez-vous vous-même, arrêtez de partir en croisade bardé d’études et de murs de textes absolument imbitables et même pas dignes des plus mauvais cours magistraux. Tout n’est pas exactement faux…mais on est pas sur terre pour mener un combat idéologique et ignorer la moitié des faits qui vont à l’encontre des faits que l’on présente – je ne m’exclue pas entièrement du lot -.

Ici l’hémicycle, c’est le labyrinthe ou peuvent se perdre les moutons. Je n’ai rien à reprocher aux régimes (sauf aux extrêmes, car plus c’est extrême, plus les chances de réussite sont minces, et instables, mais…pourquoi pas ?), mais c’est pas à un régime qu’il faut se fier, c’est à soi-même. Et pour ça, il faut quitter le premier cocon du régime originel, percer le cocon douillet de l’hémicycle, et ainsi se diriger en zone léonine, ou la viande et même les laitages, légumineux et gluten peuvent être autorisés si vous savez ce que vous faites, dans les quantités qui vous vont -ça peut-être zéro – . Et à ce moment-là,  ô joie, que de se sentir libéré de la parole sacrée des gourous, y compris les très bien renseignés.

zone leonine

Cliquer pour avoir l’image à la bonne taille !

Toute ressemblance avec l’hémicycle politique n’est que purement fortuite…si certains se sentent visés par le vocable de mouton, réfléchissez au fond plutôt qu’à la forme…

9 réflexions au sujet de « La zone léonine et l’hémicycle douillet »

  1. Doudounne

    Merci, pour ce diagramme, je suis dans depuis quelque temps dans une période de doute et je n’arrive plus à suivre les conseils de mon médecin pour arrivée à retrouver mon poids forme, ça fait des mois que je suis bloquée.

    Répondre
  2. Bernard Bel

    J’aime beaucoup cette manière de présenter une démarche « raisonnable » en matière de nutrition (et de santé). C’est aussi celle que je souhaite de promouvoir à partir d’articles bien documentés étayés par l’expérience personnelle (voir http://lebonheurestpossible.net/nutrition/)… Mais justement, quand on évoque son expérience personnelle, avec le succès ou l’échec de telle ou telle méthode, il n’est pas évident de ne pas généraliser à partir de son cas particulier.
    Tout le problème est donc d’introduire une distance critique. Par rapport à mon expérience (positive) de chrononutrition version Delabos, la distance critique consiste à situer la méthode dans une perspective plus vaste qui est celle de la chonobiologie, mais aussi à montrer que si la méthode bénéficie d’une longue expérience clinique, elle n’a jamais été évaluée selon des critères scientifiques. Les prescriptions de ses experts sont donc souvent arbitraires, en l’absence de vérification objective, et l’effet placebo fonctionne merveilleusement comme c’est souvent le cas avec les « régimes ».
    Dans la plupart des cas, les affirmations à l’appui de telle ou telle recommandation ou interdiction alimentaire reposent sur des données qualitatives. Sur mon site je mentionne par exemple l’explication donnée par Rapin et collègues pour la consommation de beurre avec le fromage matinal : la présence d’acide butyrique qui empêcherait la formation d’acides gras de chaînes plus longues et donc de « mauvais cholestérol ». Bien, mais quand on sait que le beurre frais ne contient que 3% d’acide butyrique contre 20% de palmitique (cette cochonnerie qu’on trouve dans le Nutella) et d’oléique, on peut mettre en doute cette explication… Ce qui ne m’empêchera pas de consommer du beurre à ce moment de la journée !

    Répondre
      1. Bernard Bel

        Ce n’est probablement pas une cochonnerie vu que j’en consomme dans le beurre depuis 6 ans.😉 Mais ça le devient à l’excès, dans son utilisation industrielle…

  3. Ping : Les actus digérées #1 | Clair et Lipide

  4. Ping : Les actus digérées #8 | Clair et Lipide

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s