L’art du cheveu politique sur la soupe

Tout part d’un statut Facebook anodin et innocent :

mandarineLes commentaires affluent, normal, l’existence d’un tel produit à destination des fainéants ne peut que faire réagir les gens.

Et puis un commentaire, surgi d’on ne sait où, un certain Thomas vient placer sa morale politique. Non pas que je sois contre parler politique. C’est juste à mille lieux des préoccupations du blog – sauf lorsqu’il s’agit de la liberté d’expression et de bloguer -, je laisse la politique s’exprimer ailleurs, parce qu’en tant que français commun, on bouffe de la politique partout. En tout cas à Toulouse, les manifestations politiques comme Alternatiba et affiliés s’affichent ostensiblement dans la rue dès qu’ils en ont l’occasion. Aussi en France on parle très souvent de la politique, c’est une seconde nature. Ce cirque n’arrête jamais, et il est d’usage de se lancer dans des débats infinis. Pour ma part, si des gens ont tort sur internet, hé bien qu’ils débattent, je ne vais pas rester devant mon pc, et pas via mon blog pour leur prouver qu’ils ont tort.

Je dois asséner mon point de vue.

Je dois asséner mon point de vue.

bile 1

bile 2

L’anonymat des personnes a été préservé

A vous de vous faire votre opinion, les donneurs de morale qui pensent qu’on ne s’intéresse jamais à la politique et qui viennent prêcher chez autrui façon open bar en mode « vous êtes des moutons, égoïstes » et qui reproche ensuite mon agressivité en omettant au passage les faits, rien que les faits…j’en ai soupé. Non, la politique n’est pas l’alpha et l’oméga de toutes les discussions, et oui, il est irrespectueux de déborder sur la politique dès qu’on en a la moindre micro-occasion. Si des sujets clivants comme la politique et la religion sont interdits selon la bienséance ce n’est pas par caprice, mais bien par pragmatisme social.

A ce niveau là de la discussion, nous étions décontractés et amusés et laissions Thomas déblatérer sur notre mauvaise conscience (c’est par où la confession ?).

Bref, retenez-vous, et réservez ce sujets pour les occasions qui s’y prêtent, et les gens qui veulent bien débattre ! On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif ! Surtout que j’ai déjà mes idées, mais voilà…c’est pas mon trip sur le blog, la page facebook, ou le compte twitter !

Bonne fin d’année et…à l’année prochaine 🙂

9 réflexions au sujet de « L’art du cheveu politique sur la soupe »

  1. Bernard Bel

    C’est aussi un comportement très répandu chez les francophones – et, il me semble, un peu moins chez les anglophones : tu fais un blog sur la nutrition, on te reproche de ne pas parler des vaccinations ; tu fais on blog sur les vaccinations, on te reproche de ne pas parler des OGM ; tu fais un blog sur nutrition, vaccinations, OGM… et on te reproche d’avoir un avis sur tout !
    Bien entendu, ceux qui reprochent ne sont que des consommateurs, ils ne font rien par eux-mêmes. Et j’écris « ceux » car ce sont très rarement des femmes !

    Répondre
    1. Sylvain Auteur de l’article

      Oui, je rajoute, je trouve les français surpolitisés (en général), ce qui peut agacer bien des personnes. Possible que les femmes soient plus dans le concret, mais on va dire que c’est culturel plutôt que physiologique pour ne pas se prendre les fourches caudines des féministes :p

      Répondre
      1. Sylvain Auteur de l’article

        Mon commentaire a l’air laconique comme ça, mais c’est vraiment parce que je n’ai rien à rajouter : je crois que c’est quand même un exemple typique de « je pourris une image drôle et je fais ma propagande sans tenir compte du lieu ».

      2. Sabrina de Ca Se Saurait

        Exactement. Internet est le lieu où peut s’exprimer sans retenue le pire et le meilleur de l’humanité, aussi quand en réalité une personne n’oserait intervenir aussi impoliment dans une conversation réelle elle n’a pas cette barrière sur le Net ce qui donne ce que tu as vu (sans compter sur ceux qui le font exprès par provocation).
        Nous ne pouvons pas plaire à tout le monde et tant mieux, si ceux qui ne nous aiment pas n’ont rien d’autre à dire que « je ne vous aime pas » ou « vous êtes nul » sans plus d’argument c’est que leur niveau ne vole pas très haut et qu’il ne faut pas en tenir compte.

      3. Sylvain Auteur de l’article

        « aussi quand en réalité une personne n’oserait intervenir aussi impoliment dans une conversation réelle elle n’a pas cette barrière sur le Net »
        -> c’est très exactement ça !
        Et après passer son chemin, mais honnêtement, quand je l’ai vu arriver avec ses gros sabots (ceci n’est pas une attaque contre le monde paysan), ça va être un amusement. Jusqu’au reach qui explose et donc allant à contre-courant, ou presque de son objectif…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s