Les actus digérées #10

Faut-il payer pour la science ? Ce n’est pas l’avis d’une chercheuse russe qui a (illégalement) créé un site Sci-hub.io permettant d’accéder à des publications, de manière gratuite…Habituellement il fallait payer, ou se contenter du résumé. Profitez-en, je sens que ce site sera obligé de fermer. Cela marche surtout avec les numéros DOI, je viens d’essayer avec un article de Michel de Lorgeril et Patricia Salen sur l’alimentation d’Okinawa.

Notre comportement est-il tout le temps maitrisable ? On peut se poser la question avec le microbiote, on a la réponse avec ce protozoaire nommé Toxoplasma Gondii, et c’est non. Un article qui résume bien la découverte, c’est grâce au Passeur de Sciences. Les chercheurs ont prouvé  qu’il s’agit d’une manipulation parasitaire qui pousse les parasités à ne plus avoir de répulsion envers les urines de prédateurs, et donc augmenter leur chance d’être chassé par ceux-là. Ce qui avantage bien Toxoplasma Gondii.

Les gras interestérifiés, ques aquò ? Bernard Lavallée AKA Le nutritionniste urbain explique rapidement l’émergence de cette nouvelle espèce d’acides gras censés remplacer les acides gras trans dans les produits industriels. Grosse incertitude sur le caractère sain…en mangeant des aliments bruts, on risque peu d’avoir à faire à eux.

Un long article assez passionnant. Mangez plutôt comme vos ancêtres proches, les 12 000 ans du néolithique étant passés par là. Quelques mots intéressants sur le déclin des Zones Bleues (Crète et Okinawa) qui ont perdu de leur superbe en mangeant de plus en plus à l’occidentale.

Pour les bibliophiles avertis, un livre de Stephan Le semble s’insérer dans la liste déjà nombreuse de l’approche évolutionniste : 100 Millions years of Food – What our ancestors and why it matters today.

food-stephan-le

Le tout-microbiome pourra-t-il lasser un jour ? Ici les bactéries contrôlent la santé de nos os. Je suis moyennement convaincu, pour une fois. Enfin, à voir.

L’indice de masse corporelle, un indicateur à abandonner ? A moins que l’on ait rien trouvé de mieux que de mesure la masse grasse avec une pince à pli cutané.

Mon dernier article !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s