Métro, Boulot…Bonheur !

Et un livre pour la plage !

Sabrina Debusquat tient solidement le blog Ça se saurait* depuis quelques années maintenant, en suivant une ligne de conduite fidèle à son personnage : une approche concrète de la santé doublé d’une certaine philosophie de la vie.

A première vue, le ton pourrait intéresser davantage les lectrices que les lecteurs,  il est vrai que culturellement, les hommes s’intéressent peu à la cosmétologie et aux produits de beauté. Par contre la santé, l’alimentation, tout le monde est concerné, à moins que vous ne soyez un de ces adolescents qui peuvent encore enquiller kebabs sur pizzas, et burgers sur chips en encaissant cette junk food comme une lettre à la poste. Sabrina, aussi n’hésite pas à sortir des chemins battus des blogs habituels.

Et ceci, notamment par la parution d’un livre auto-édité qui a le bonheur en une centaine de pages de résumer bien des aspects de son blog, sans que cela ne soit le but initial.

MBB
Aussi il est possible d’acheter directement sur son site les versions électroniques selon l’usage que vous préférez.

logo3

Sabrina écrit bien, la lecture du livre en est ainsi facilitée : on appréciera son humour, et sa tendance à l’auto-dérision, tout comme ses messages clairs, qui incitent à prendre soin de soi. Mais ce n’est pas non plus un livre de développement personnel en promettant la lune – tout en prenant du recul par rapport à certaines émotions, à certaines relations toxiques qui nous font tant de mal. Le très philosophe Don Miguel Ruiz est pas loin…bingo.

De ce point de vue, le ton est juste : Sabrina ne juge pas, et n’offre pas un cadre de nouvelles résolutions impossibles à tenir, tout comme elle ne vend pas de prêt à penser, ni d’idéologie « totale » clé en main. Son livre vous suggèrera d’ouvrir quelques fenêtres pour aérer votre vie. A condition de prendre la peine d’ouvrir une de ces fenêtres.

Malgré quelques passages plus ou moins convenus (sur la frénésie de consommation par exemple), c’est un livre très rafraichissant, et le sens critique dont Sabrina fait preuve fait plaisir à voir, tout en explorant des pistes d’amélioration de soi : en une dizaine de chapitres, vous ressortirez plus léger, et même allez mettre en application quelques-unes des astuces égrénées tout le long. Pour ma part ça sera les suggestions d’étirement du chapitre consacré, le 8ème, celui qui m’a le plus parlé et touché, sans doute pour des raisons personnelles : « Étirez-vous pour garder un corps agréable à vivre »**

Bonne lecture !

* anciennement Bio Pas Cher
** La méthode Mézières, citée est apparentée au rolfing que j’aborde ici ; je sais bien qu’il y a quelques zététiciens lecteurs qui sont prêts à descendre ce type de kinésithérapie en flammes à coup d’argumentum ad anecdotum, placebo et autres « PSEUDOSCIENCE §§§§ » « JE DEMANDE LES PREUVES VALIDÉES PAR LES PAIRS », mais tout comme le oil-pulling pour rétablir un microbiote buccal sain, ça a fonctionné chez moi au moment où j’en avais le plus besoin. Ça se saurait si ça marchait hein…

3 réflexions au sujet de « Métro, Boulot…Bonheur ! »

  1. Sabrina de Ca Se Saurait

    Salut Sylvain et merci pour ce retour très complet !

    A mon grand étonnement le chapitre huit que j’aurais cru plutôt léger et « barbant » est parmi ceux qui plaisent le plus, comme quoi ! Merci de ton retour aussi parce que cela m’aidera dans mes futures écritures et qu’un regard extérieur est toujours bienvenu malgré que plaire à 100 % à tout le monde soit bien évidemment impossible (et finalement peu souhaitable).
    Ça fait tout bizarre de voir ainsi le fruit de plusieurs mois de travail passer sur le grill mais grâce à toi l’expérience ne sera pas traumatisante ^^
    J’espère qu’un jour aussi tu auras l’envie de produire un livre sur les sujets qui te passionnent !
    Amicalement.

    Sabrina.

    Répondre
    1. Sylvain Auteur de l’article

      De rien 🙂

      Je pense qu’il n’est pas possible de s’exposer un peu et ne rien avoir en retour. A l’extrême limite…l’ignorance est pire !
      Pour le chapitre 8, je crois que c’est dû à la nature stressante de la vie quotidienne, et nos principes qui nous rigidifient -et beaucoup d’entre nous encaissent des chocs sans pouvoir « décaisser »-. Jusqu’à la structure du corps. On pourrait tout aussi bien prendre des bains des pieds à la tête, ou se faire masser tous les jours, mais pas sûr que les finances suivent.
      Oui, j’ai un projet…immature d’ebook pour le moment !

      A+

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s