Table des matières et introduction

« Le Rapport Campbell » : Analyse académique et réaction

Par Denise Minger

Table des matières :

Introduction

SECTION 1 : Réitération et extension des critiques

  1. Lien entre protéines animales et cancer du sein par l’intermédiaire du cholestérol
  2. Association trompeuse du cancer du sein avec la consommation de lipides et la consommation de lipides avec les protéines animales
  3. Supposition que tu le cholestérol plasmatique augmente le risque de cancer du foie
  4. Représentation erronnée des effets cardio-protecteurs des légumes verts, et du lien unissant les trois variables que sont les protéines animales, l’apolipoprotéine B et les maladies cardiaques.
  5. Utilisation biaisée de corrélations univariées non ajustées pour aboutir à des effets protecteurs des aliments végétaux, mais sans aliments animaux.
  6. Utilisation d’une chaîne de trois variables pour lier les produits animaux aux maladies dites « occidentales »
  7. Rôle inexploré du glucose sanguin, de l’insuline et des maladies
  8. Le rejet des variables pertinentes
  9. Des erreurs dans l’extrapolation de la caséine à toutes les protéines animales

SECTION 2 : Modèles biologiques et articles cités

  1. Cancer du sein
  2. Cancer du foie
  3. Utilisation de l’énergie
  4. Maladies de pauvreté/richesse
  5. Résumé

SECTION 3 : Réponse aux points soulevés par Campbell

  1. Blé : variable confondue ou préoccupation légitime ?
  2. Sélection de corrélations univariées et biais de confirmation
  3. La région Tuolie et données erronées
  4. Alimentations complètes basées exclusivement sur des produits végétaux contre des alimentations complètes contenant des produits animaux
  5. Conclusion

Introduction

Quand je me suis embarquée pour la première fois sur une analyse du Rapport Campbell – The China Study -, je n’avais pas anticipé l’ampleur des réactions que cela occasionnerait – réactions qui ont été bien souvent controversées, parfois exaltées, et parfois franchement bouillantes, mais par dessus tout, intellectuellement provocantes. Il semble que le Rapport Campbell soit un livre qui dans bien des cas est intensément idolâtré ou véhément critiqué, et sa capacité à générer des discussions permanentes signale une fracture profonde au sein de la communauté scientifique.

Je souhaiterais remercier M. Campbell pour sa réponse cordiale à ma critique, aussi bien pour le temps qu’il a pris pour expliquer sa philosophie de la nutrition et son approche concernant la recherche. Bien que je ne sois pas d’accord avec une partie de ses conclusions, je rends hommage à sa contribution pour le champ de la santé et de la nutrition, et admire profondément son courage pour promouvoir un message impopulaire au sein d’un secteur de recherche dominé par les intérêts particulier et les opinions opposées.

J’affirme que les hypothèses campbelliennes ne sont pas toutes fausses, mais plus exactement incomplètes. Bien qu’il ait habilement identifié l’importance des aliments complets et non transformés pour retrouver et maintenir sa santé, l’accent mis pour marier les produits animaux avec les maladies s’est fait au détriment de l’exploration – ou même reconnaissance –  de la présence d’autres genres de maladies liées à l’alimentation qui peuvent être plus importantes, plus pertinentes, et en fin de compte plus urgentes pour la santé publique et la recherche nutritionnelle.

Me sentant un peu trop sentencieuse, j’ai senti le besoin de réunir toutes mes recherches et de la rendre disponible au public, donc cela s’ajoutera, peu importe dans quelle mesure ou direction, à la symphonie des voix contribuant à cette discussion. Mon intention avec cet article n’était pas de discréditer Campbell en tant que scientifique, ni de promouvoir ou décourager une alimentation particulière, mais plutôt de présenter de nouvelles manières d’observer les données du Rapport Campbell et la recherche liée, en soulignant les raccourcis dans les conclusions explicites de Campbell. J’espère que ces informations auront de la valeur pour les lecteurs tandis que, par dessus tout, elle encouragera la voie de la pensée indépendante et critique pour avancer dans notre compréhension de la santé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s